Outils pour utilisateurs

Outils du site


cartopartie_dauphine

Diagnostic en marchant avec Umap - Quartier Dauphine - Orléans

Dans le cadre du nouveau programme national de rénovation urbaine #NPNRU, la ville d'Orléans mène de nombreuses actions sur les quartiers de La Source et de l'Argone. En tant que quartier prioritaire, le quartier Dauphine est également concerné, et dans le cadre de leurs obligations, les bailleurs et d'autres partenaires du quartier ont organisé un diagnostic en marchant.

L'idée est de proposer aux habitants et techniciens de se retrouver une matinée pour faire le tour du quartier, et recueillir in situ les avis, remarques et propositions quant aux aménagements déjà effectués, en cours ou prévus. A l'occasion d'une rencontre, l'opportunité d'intégrer des outils numériques afin de faciliter la collecte des informations, et surtout rendre visible les avis recueillis a fait sens et la #SCOP Artefacts est donc intervenu à cette fin.

Vous retrouverez ici le déroulé de cette matinée, la formation à l'outil de cartographie collaborative Umap qui s'en est suivis ainsi que les rendus des livrables réalisés pour l'occasion. Nous mettons également à disposition la proposition commerciale que nous avions effectué (sous licence CC by SA et dont nous avons enlevé les tarifs), à noter toutefois que nous avions positionné cette offre dans le cadre du Plan Local d'Urbanisme, ce qui n'était en réalité pas le cas (erreur de compréhension du contexte d'origine de notre part).

Les livrables et productions réalisées

Suite au diagnostic en marchant et à la formation, plusieurs éléments ont été produits :

Déroulé de la matinée

Le diagnostic en marchant a été prévu par la ville et les bailleurs le jeudi 2 juin 2016 de 8h30 à 12h30. Nous avons imaginé différents temps pour faciliter l'expression de tous et une dynamique propice à faire ressortir les points de tension des débats.

Accueil café

8h30 | 30 minutes

  • Accueil des participants
  • Possibilité de visualiser la carte du quartier imprimée
  • Mise à disposition des documents de prise de note réalisé par la ville (tous droits réservés - ville d'Orléans)Fichier source

Introduction

9h00 | 20 minutes

  • Tour de table des participants : chacun se présente avec trois mots-clefs et ses attentes
  • Mot d'accueil et présentation du diagnostic en marchant
  • Présentation du travail de récolte d'information et de leur exploitation sur une carte : rappel des objectifs (transprence et partage des éléments reccueillis, poursuivre la collecte dans le temps, mise en ligne avec photos), explication succincte d'OpenStreetMap
  • Annonce rapide du temps de synthèse de fin de matinée
  • Rappels divers : invitation à prendre des photos, invitation à venir s'exprimer auprès d'Artefacts pour les personnes plus à l'aise à l'oral qu'à l'écrit, invitation de deux participants volontaires pour repérer les erreurs de cartographie sur une fiche spécifique.

diagnostic en marchant

9h15 | 2 heures

Le diagnostic en marchant est animé par la ville d'Orléans, plusieurs points d'arrêts spécifiques ont été identifiés, mais les arrêts se feront dés que nécessaire même en dehors de ces zones. Les participants disposent tous de feuilles afin de prendre des notes sur les différents points d'arrêt identifiés :

  • Modèle des fiches : trois colonnes (Points négatifs, points positifs, propositions) et trois lignes (Habitat, Espaces extérieurs et vie du quartier)
  • Rôle Artefacts : Recueillir ce qui est dit, questionner les participants individuellement, inciter ceux qui ne prennent pas de notes à s'exprimer oralement. Prise de photos de chaque point faisant l'objet de retours de participants.

Le fait avoir quelqu'un dédié aux photos et quelqu'un qui est dédié à la prise de notes a été efficace, de nombreux participants sont venu insister ou vérifier que certaines de leurs idées étaient bien notées et que la photo de l'endroit concerné avait bien été prise.

La prise de note “volante” permet à ceux qui s'expriment entre eux mais pas nécessairement devant le groupe d'être écoutés,et que leurs retours soient bien pris en compte alors qu'ils ne les écrivent pas forcément.

Temps de synthèse

11h15 | 1 heure

Le temps de synthèse est l'occasion de deux actions simultanées :

  • Une animation de type « world café » afin de confronter et synthétiser les différents retours
  • Une récolte de photos des participants ainsi que de retours supplémentaires sur le quartier

Une fois de retour à la salle, le déroulé de ce temps est présenté par Artefacts (15 mn) :

  1. Déroulement de la partie world Café
  2. Précision quand aux licences d'utilisation des photos récoltées (CC by SA)

Animation du World Café

Ce temps est animé par Artefacts : trois îlots sont formés avec des tables, chaque îlot disposant d'un thème différent (Habitat, espaces extérieur, vie du quartier) et accueille un groupe de personne pendant 15 minutes. Au bout du temps imparti, les participants changent de table, et ce deux fois. L'objectif est que chacun ai contribué sur chaque sujet, en s'appuyant sur les éléments apportés par le groupe précédent.

Ce temps est une adaptation de la méthodologie world café (merci d'ailleurs à Florence Le Nulzec pour ses conseils en la matière), vous pouvez retrouver une fiche méthodologique ici ainsi que de nombreux autres formats co-créatifs sur MultiBàO.

Règles du World Café :

  • Aller à l'essentiel
  • Exprimer ses idées
  • Être à l'écoute
  • Connecter les idées
  • Ne pas hésiter à prendre des notes, crayonner, dessiner !

Protocole d'animation de la séquence :

Facilitateurs à chaque table:

  • [2 minutes] Synthèse des apports du groupe précédents, choix d'un secrétaire pour la prise de notes
  • [10 minutes] Échanges entre les participants, prise de note possibles sur une fiches brouillon
  • [3 minutes] Synthèse collective des échanges (report des notes sur la fiche synthèse)
  • Changement de groupe

Matériel sur chaque îlot :

  • Une carte format A2,
  • Gomettes pour placer des points sur la carte,
  • Feuille de paperboard vierge
  • Fiche synthèse format A2 [Fichier PDF | Fichier Source SVG
  • Post-it, marqueurs, feutres,etc…

Le fait d'avoir des fiches imprimées proprement avec des visuels clairs qui contrastent avec les feuille de paperboard facilitent le fait que chacun ose écrire, puisque la feuille vierge apparaît réellement comme un brouillon. N'avoir qu'une feuille de paperboard en rebuterait certains car elle apparaîtrait comme un support de synthèse destiné à être présenté, n'avoir qu'une feuille trop propre n'inciterait pas non plus à la prise de note par tous.

Rôles des facilitateurs :

  • Distribuer la parole dés que le besoin s'en fait sentir
  • Veiller à l'écoute du groupe
  • Veiller à une juste répartition des temps de parole
  • Veiller à aller à l'essentiel dans les échanges
  • S'assurer qu'une synthèse soit validée par le groupe

Pour cette session, deux personnes de la ville d'Orléans ont assumé le rôle de facilitateurs, ce qui a également permis un transfert de pratiques à ce niveau (tout en fournissant un renfort précieux aux intervenants).

Synthèse collective

Nous avons pris un temps collectif pour avoir un retour sur chacun des trois sujets traités : les fiches A2 ont été affichées, et des gomettes de couleurs utilisées pour signifier les points d'accords estimés collectivement importants (sur lesquels il était urgent et possible d'intervenir dans l'immédiat), et les points qui faisaient l'objet de divergence (dont il faudra donc débattre plus longuement à l'avenir).

Récolte de photos et des derniers retours

En parallèle des groupes, à l'aide d'une Piratebox et d'un ordinateur, Simon a invité les participants à venir un par un partager les photos prises avec leur téléphones, et a récupéré celles présentes sur carte SD.

Comme peu de personnes avaient pris des photos, il en a également profité pour aller recueillir les avis des commerçants, fermés lors de notre passage en début de matinée.

Clôture

12h15 | 5 minutes

Clôture de la matinée par la ville d'Orléans, rappel du traitement qui sera fait des éléments récoltés et des suites qui seront données.

Nous avons finalement fermé la matinée en proposant à chacun, sur le mode “pop-corn” de donner en un mot leur ressenti sur la matinée afin de quitter les lieux sans frustrations !

Matériel nécessaire

  • Post-it
  • Feutres
  • Gomettes
  • Piratebox (récolte de photos) + panneau explicatif
  • 3 cartes format A2
  • 3 fiches synthèse format A2
  • 2 « fieldpaper » (cartes pour repérage d'erreurs durant la ballade)
  • Gilets jaunes
  • Appareil photo + traceur GPS
  • 2 ordinateurs
  • Feuilles de paperboard vierges
  • Blocs sous-main ou pochettes cartonnées
  • Adaptateur de cartes SD et micro SD
  • Petit déjeuner / tables et chaises
  • Salle spacieuse et adaptée, au coeur du quartier, espace extérieur en cas de beau temps

Retour sur le temps de formation à Umap

Un temps de formation à l'outil Umap a été organisé avec une dizaine de personnes de la ville afin de permettre :

  • La continuité des contribution sur les carte réalisées dans le cadre du diagnostic en marchant de Dauphine
  • L'appropriation de l'outil et son utilisation dans différents contextes
  • L'appropriation des enjeux qui sous-tendent l'usage de telles outils au service de démarches sincèrement participatives

Les présentations

Plusieurs présentations ont été proposées afin de reposer les fondements politique d'usages collaboratif de l'outil qui allait être présenté ensuite. L'enjeu était de bien poser le cadre et les pré-requis à l'usage de tels outils si l'on souhaite les placer au service d'usages émancipateurs régénérateurs de pouvoir d'agir. Mal utilisés ou trop idéalisés, ces outils potentiellement collaboratifs peuvent tout aussi être asservissants.

Présentations vues pendant la formation :

Présentations complémentaires :

Une phrase à retenir : “Le pouvoir est dans l'usage, les outils ne sont que potentiellement collaboratifs”.

Des tutoriels pour utiliser Umap

Les participants ont pu expérimenter Umap. uMap permet de créer très simplement des cartes sur des fonds OpenStreetMap. Vous pourrez ensuite les afficher (insérer) dans votre site.

Quelques fonctionnalités:

  • Choisir les fonds de carte
  • Ajouter des POI: marqueurs, lignes, polygones…
  • Choisir la couleur et les icônes
  • Gérer les options de la carte: afficher une minicarte, géolocaliser l'utilisateur…
  • Import des données géographiques en masse (geojson, gpx, kml, osm…)
  • Choisir la licence de vos données
  • Exporter et partager votre carte

Plusieurs ressources sont à disposition pour mémoire ou pour aller plus loin :

Les outils vus pour utiliser les données OpenStreetMap

  • Pour imprimer des livrets sur une zone et prendre des notes en marchant : http://fieldpapers.org/
  • Pour imprimer des cartes même en très grand format avec adressage : http://maposmatic.org/new/
  • Plus expert :effectuer des requêtes pour obtenir un rendu qui affiche certains éléments (parkings, bornes incendie, arceaux vélo, etc… ⇒ Overpass

Des exemples d'usages d'OpenStreetMap

Cartoparties autour du vélo :

La carte des caméras de surveillance (notez le non-emploi du terme protection) à Paris

Une carte pour faciliter la vie des Personnes à Mobilité Réduite

Un usage d'OpenStreetMap par une entreprise :

Création d'un jeu vidéo qui fait appel à OpenStreetMap :

Des cas d'usage de Umap

Pense-bête - Proposer une amélioration d'OpenStreetMap :

  • Cliquez sur “ajouter une note”
  • Placez le marqueur à l'endroit concerné sur la carte
  • Proposez vos modifications et validez avec “ajouter une note”
  • Patientez le temps qu'un contributeur effectue la modification (ou envoyez un mail à un contributeur que vous connaissez si personne ne s'en charge ;-)

Pour la suite . . .

Continuer la collecte de retour des habitants et autres acteurs du quartier. Le transfert de compétences des personnes formées à Umap vers des intervenants quotidien du quartier permettra d'être à l'écoute des retours au quotidien et d'en profiter pour continuer à les rendre visibles sur la carte. Pourquoi ne pas imaginer une nouvelle carte pour recueillir les propositions, avec un système de couleurs pour distinguer les nouvelles de celles qui ont déjà obtenu une réponse ?

Dans quelques mois, il serait intéressant de revenir sur la carte et d'y intégrer des mentions supplémentaires du type “et après” sur chaque note pour rendre visible la prise en compte des avancées.

Partager les résultats. Il est très important de partager et de rendre visible cette action, ses résultats et ses suites, par exemple à travers des réunions publics, des présences sur les moments de vie du quartier ou des présentations au conseil citoyen. Cela incitera à l'élargissement de la collecte et à y imaginer des suites en étant en attention des retours des habitants.

Travailler sur l'implication et la mobilisation des habitants, pointées comme des manques. En effet, peu d'habitants étaient présents, surtout sur le temps de synthèse de la fin, et dans les échanges en est ressorti une baisse de la mobilisation, dont les raisons et la manière dont on pouvait améliorer les choses ne faisaient pas l'unanimité. Il faut donc positionner ce diagnostic comme une première action en ce sens, et continuer à provoquer des moments d'expression pour installer des habitudes durables de participation sur le quartier. La carte réalisée pourrait être partagée sur un support physique imprimé, et être utilisée pour provoquer le débat, peut-être autour de questions affichées, sur le mode du porteur de parole ?

Et si c'était à refaire ?

Un moment plus adapté. Peut-être que le jour et l'heure n'étaient pas propice à la participation des habitants, organiser une telle action un samedi ou un dimanche pourrait faciliter la mobilisation.

Un temps plus long et convivial. Organiser ce type d'action sur une journée, avec une horaire de rendez-vous mais aussi des moments ou passer “en vitesse” faciliterait également la participation. Il pourrait-être imaginé une ballade le matin, un pic-nic partagé le midi, et un temps de synthèse et de contribution épisodique l'après midi, pour augmenter les moments d'échanges plus informels et rendre possible des passages plus ponctuels.

Limiter la prise de notes des participants. La prise de notes par les participants eux-mêmes a bien été réalisée par les techniciens, mais peu par les habitants. Assigner une personne supplémentaire à une prise de notes “volantes”, et laisser les participants se contenter de s'exprimer à l'oral faciliterait les échanges en groupes et les débats plus informels. Les notes écrites pourraient être faites à un point fixe et durer dans le temps, mais pas nécessairement sur le moment de ballade.

CC by SA - Romain Lalande

cartopartie_dauphine.txt · Dernière modification: 17/08/2017 09:44 par cyrille37