Outils pour utilisateurs

Outils du site


d_observatoire_partage_ou_participatif_des_usages_collaboratifs_et_numeriques_au_service_de_l_emploi_de_l_education_et_de_la_citoyennete_sur_le_territoire

Observatoire partagé des usages collaboratifs et des outils numériques au service de l'emploi, de l'éducation et de la citoyenneté

Contexte/Constat

A la suite de l'accompagnement collectif "Participer, coopérer, valoriser - Maîtrise de l'outil numérique" destiné aux associations financées au titre du CUCS, impulsé par le DLA, nous avons pu observer que des associations ayant participé aux journées d'accompagnement se sont emparé d'outils et s'approprient de nouveaux usages. Plusieurs outils avaient déjà été imaginés pour valoriser les projets et les ressources existants :

  • le blog Kikekoi valorisant les projets des associations (resté au stade expérimental) ;
  • le wiki Savoirscom1 (nous y sommes) conçu comme un espace de restitution des contenus observés et produits lors de l'accompagnent et qui s'est développé depuis pour accueillir des ressources et des descriptions de projets relevant des secteurs de l'emploi et de l'insertion, de l'animation, de l'éducation ou encore des savoirs de base…

Par ailleurs, l'association Résoudre a acquis une expérience et une expertise à travers la conception (collaborative) et la mise en œuvre d'une Agora numérique, sur la Rabière. Elle a conçu un accompagnement des différents contributeurs de l'agora, et a mis en œuvre une méthode de travail collaboratif au sein d'un espace partenaires - via l'outil Agora-Project - qui a permis d'organiser le travail collectif en outillant les différents acteurs en présence. Ce travail porte ses fruits et dépasse aujourd'hui le cadre du quartier de la Rabière, puisque d'autres structures font la demande pour outiller leurs réseaux d'acteurs dans ce sens (exemples : centre social du Sanitas sur Tours, le BIJ ou encore le centre social du Morier sur Joué-lès-Tours). Nous tenterons de mutualiser les retours d'expériences sur ce wiki.

Partant du constat que nous sommes encore dans une phase exploratoire et d'émergence de nouveaux usages, il nous semble opportun d'organiser une observation de ce qui se fait et se construit avant de viser à réunir les acteurs afin de mutualiser les forces et les compétences en présence.

Résumé

Notre projet veut s'employer – à partir de la mobilisation d'acteurs professionnels, d'acteurs institutionnels et d'usagers (habitants, demandeurs d'emploi, citoyens…) et de la mise en œuvre d'une méthode de travail en réseau – à organiser une veille et une observation participative des usages collaboratifs et des outils numériques mis au service de l'emploi, de l'éducation et de la citoyenneté.

Objectifs généraux

  • Mettre les différents acteurs (professionnels et institutionnels) en réseau et créer des collaborations avec les “publics” pour mieux identifier les besoins des uns et des autres et multiplier les points de vue (sur un plan qualitatif) ; valoriser ainsi l'expertise citoyenne.
  • Valoriser les ressources et les initiatives locales.
  • Contribuer à l'amélioration des services proposés par les associations impliquées dans l'emploi, la formation et l'insertion.
  • Susciter un intérêt pour les usages numériques collaboratifs chez les acteurs professionnels les plus éloignés de ces usages.
  • Mettre à disposition des acteurs professionnels et institutionnels, ainsi que des usagers, de l'information qualifiée et organisée afin de renforcer leur pouvoir d'agir et de stimuler leur imagination.
  • Créer un climat d'inter-connaissance et de confiance propice à favoriser l'émergence de projets contribuant au bien commun.

Objectifs opérationnels

Organiser une veille et une observation participative et produire de l'analyse qui serve à :

  • promouvoir les projets les plus aboutis et les plus solides, qui méritent d'être optimisés et essaimés sur le territoire ;
  • renforcer les projets et les usages émergents mais encore fragiles, les inscrire dans des collaborations qui favorisent les échanges d'expérience et de savoir-faire ;
  • construire des réponses (outils, formation, accompagnement, services…) aux besoins identifiés mais non satisfaits.

Étapes de réalisation

  • Création d'un groupe d'animation et de coordination de l'observatoire :
    • ce groupe est composé à la fois d'animateurs/référents des structures partenaires et des usagers de ces structures. Ces deux types d'acteurs ont le même pouvoir sur les décisions et contribuent à la création et à l'animation des outils de valorisation en fonction de leurs compétences et non de leurs statuts. Le groupe démarre idéalement avec 12 personnes mais a vocation à intégrer d'autres acteurs (professionnels et usagers) en fonction de l'intérêt que le projet suscite.
  • Mise en place d'ateliers fabrication numérique et « science citoyenne » :
    • comment des objets numériques et électroniques recyclés, détournés de leur usage premier, permettent d'interroger ou de mener une enquête auprès de l'ensemble des usagers d'une structure de quartier (voire des habitants du quartier en général) ? Il s'agira de créer des bornes numériques, sortes de “totem” mis en scène dans les espaces partagés des structures partenaires (hall de centres sociaux, EPN, PIJ, centres de vie…) et de réinterroger les méthodes d'enquêtes traditionnelles des sciences sociales (questionnaires, entretiens, outils statistiques, cartographie…) pour les rendre attractives et accessibles au plus grand nombre par leur caractère ludique (exemples possibles : comment imaginer des boîtes à idées, des carnets d'observation collectifs, des porteurs de parole, tous s'appuyant sur les outils numériques collaboratifs).
  • Au sein du groupe d'animation et de coordination, analyse les données recueillies dans chaque structure :
  • on s'interroge sur de nouveaux usages, on identifie des parcours singuliers, des projets qui marchent, des idées originales…
  • Dans chaque structure, organisation d'une veille et d'un diagnostic permanent concernant les projets et les ressources du territoire, à valoriser :
    • cette veille se fait de manière continue avec l'aide des usagers, en prenant appui sur leur connaissance de l'environnement
    • elle alimente un pot commun dans lequel chaque acteur du territoire peut tirer des informations et des idées utiles au montage de projets
  • Mise en place d'ateliers multimédia pour réaliser des portraits de personnes identifiées comme ressources et réaliser des focus (mini-reportages) sur des projets innovants du point de vue des usages collaboratifs et numériques et de la participation qu'ils impliquent :
    • en partenariat avec des PIJ
  • Alimentation d'un blog et/ou du wiki Savoirscom1 de façon collaborative, en ateliers collectifs et individuellement, à partir des différents éléments collectés :
    • portraits/parcours de personnes ressources
    • mise en valeur et partage de “recettes” de projets collaboratifs sur le territoire
    • identification de nouveaux métiers, de compétences professionnelles associées, de formations…
    • cartographie des acteurs, des espaces et des ressources

Méthode

La méthode nécessairement collaborative sur laquelle ce travail de veille et d'observation doit reposer, devra être élaborée au sein d'un groupe de travail qui réunira différents types d'acteurs sociaux : acteurs professionnels de terrain (salariés d'association, équipes de prévention…) usagers, demandeurs d'emploi, habitants, jeunes en recherche d'emploi… acteurs institutionnels (employés des collectivités locales et des services de l'État…)

Un premier cercle d'acteurs professionnels concernés sera :

Les « publics » accueillis par ces associations seront invités à participer.

Il sera intéressant de se questionner sur le rôle privilégié ou pas des espaces numériques dans l'élaboration d'une expertise et la construction d'une analyse des usages numériques sur le territoire.

Sur un plan global, il s'agira de créer les conditions (organisation de groupes de travail, outils et méthode, événements) qui favorisent la participation et l'appropriation de cet espace de veille et d'observation par le plus grand nombre. Il ne s'agira pas de réaliser une étude experte mais d'accompagner la mise en œuvre d'une expertise et d'une observation partagée. Elle bénéficiera du climat de coopération créé par la mise en place du Pôle Territorial de Coopération Économique Coopaxis.

Perspectives

Il est important que ce dispositif soit inscrit dès sa conception dans une chaîne de services (positionnés en aval de cette action) qui permette que les données et les informations recueillies soient mises au bénéfice de l'emploi à la fois au sein des associations concernées mais aussi pour les demandeurs d'emploi que ces associations accompagnent. Elles pourront aussi servir au développement de projets d'innovation sociale et de projets qui mettent en jeu la participation citoyenne.

Enfin, cette action ne doit pas se substituer à la poursuite de l'accompagnement des acteurs associatifs vers une expérimentation et une appropriation des outils numériques et des usages collaboratifs. Elle viendra la compléter et contribuera à l'optimiser.

d_observatoire_partage_ou_participatif_des_usages_collaboratifs_et_numeriques_au_service_de_l_emploi_de_l_education_et_de_la_citoyennete_sur_le_territoire.txt · Dernière modification: 17/05/2014 09:34 par cyrille37